mercredi 6 janvier 2016

Mon voyage en Chine




Vous êtes nombreux à me poser des questions sur mon voyage en Chine.
Alors j'ai décidé de partager avec vous quelques photos, venant illustrer des phrases de mon roman. Je suis partie en Chine tout le mois de juillet 2013 (j'aurais pu croiser Lina à l'aéroport). J'ai passé une dizaine de jours dans le sud, avant de traverser la Chine jusqu'à Pékin.

Voici mon trajet :
1. Guilin et Yangshuo
2. Ping An et les rizières de Longji
3. Fenghuang (en passant par Huaihua)
4. Zhangjiajie et le parc de Wulingyuan
5. Yichang et la croisière sur le Yangtze
6. Chengdu
7. Emeishan
8. Beijing

Ce voyage reste un incroyable souvenir. L'accueil des Chinois était réellement chaleureux et bienveillant. 




"Lina s’était endormie sur sa « couchette molle », sous le souffle du climatiseur":


"Ici, tout le monde lui souriait sans relâche et s’émerveillait à chaque fois qu’elle prononçait un mot en mandarin. (...) À trois reprises, des Chinois lui avaient demandé de se placer à leurs côtés, afin de prendre une photo".



"Quand elle s’appuyait sur le rebord de la fenêtre, elle apercevait les immenses cailloux gris qui piquaient vers le ciel. Un jour, Maître Yao-Shi avait dit qu’il s’agissait de géants de pierre, avec des manteaux d’herbes":



"Au pied des baies vitrées, une farandole de cages encombrait le trottoir : des canards, des serpents, des crapauds, des rats… Serrés les uns contre les autres, des rongeurs attendaient l’heure fatale, si confinés qu’ils étaient incapables d’étirer un membre. Le client n’avait qu’à désigner une pauvre bête et on l’égorgerait en pleine rue."




"Construit sur le flanc de la montagne, Mǒu dì était entouré d’innombrables rizières en terrasse, qui semblaient dégringoler comme des cascades en gradins":




"Le village épousait l’inclinaison vertigineuse de la pente, et les habitations avaient été construites à des hauteurs différentes. Entre elles, plusieurs chemins de terre serpentaient jusqu’aux rizières, comme autant de dragons fougueux et indomptables":





"Entièrement en bois, la bâtisse était surélevée de deux mètres environ, l’espace entre les pilotis servant d’abri aux porcs et aux poulets."






"Certaines maisons donnaient l’impression de ne pas avoir été achevées : en guise de façade, des bâches trouées avaient été étirées du sol au toit."



"Une affiche rouge ornée d’effigies sacrées avait été placardée sur la porte, pour attirer la chance"


"De chaque côté de la porte, deux énormes lions de pierre la dévorèrent des yeux.":



"La jeune femme quitta la pièce à la hâte, pour rejoindre la cour intérieure. Là, de l’encens brûlait dans un brasero."




"des toilettes à la turque s’alignaient, sans mur ni cloison, offrant à leurs usagers le spectacle des déjections voisines":




"Tao lui servit du thé : une tasse remplie d’eau bouillante et débordant de feuilles. Lina l’observa un instant, pour voir s’il allait enlever les plantes. Mais non, pas de passoire. La bouche faisait office de filtre":



"À l’intérieur, plusieurs cadavres de serpents macéraient dans l’alcool":



"Comme partout en Chine, le papier WC ne devait jamais être jeté dans la cuvette, mais dans une corbeille très appétissante, prévue à cet effet...":



"S’ensuivirent vingt minutes de rodéo, sur des voies où personne ne semblait respecter le code de la route."


"Certains quartiers suaient la pauvreté. Accolées les unes aux autres, les maisons étaient anthracites, fissurées et entourées d’encombrants.(...) Mais au centre-ville, les quartiers se modernisaient. Propres, flambant neufs, ils regorgeaient de boutiques colorées, d’hôtels et de restaurants occidentaux dignes des plus grandes villes américaines":

 




"Ici, les couples roulaient sans casque, leur bébé sur les genoux":




"Depuis le lit, Lina apercevait l’avant-toit recourbé d’un énorme gratte-ciel, un chapeau de tradition greffé au modernisme.":



"L’hôtesse d’accueil piquait une sieste, la joue écrasée sur le comptoir… digestion oblige:"



"Des paysans débarquaient sur leurs triporteurs et étalaient leurs légumes, leurs fruits, leur viande, parfois à même le sol sur des bâches":





"Dans la forêt, Lina croisa plusieurs jeeps de police qui descendaient vers la ville. " (bon d'accord, juste parce que c'est drôle) :





"Le Bureau de la sécurité publique de Wúmíng était semblable à beaucoup de commissariats situés dans le sud du pays. D’architecture massive, avec son entrée décorée d’un énorme blason":





"À force de privilégier les garçons, la Chine manquait cruellement de femmes":





4 commentaires:

  1. Je retrouve au fil des images et de vos citations le plaisir que j'ai eu à découvrir la Chine à travers votre regard et vos mots.

    RépondreSupprimer
  2. je me régale à la lecture de ce livre ! j'attends d'un livre qu'il me fasse découvre d'autres cultures , d'autres habitudes de vies , et là je suis servie !! La condition de la femme !!!!! oui oui!! ne nous plaignons pas en France !!!je n'en suis qu'à la page 128 super! le livre n'est de loin pas fini!!!J'étais surprise en lisant .....Strasbourg , mais !!!oui vous êtes alsacienne !!
    merci et félicitations pour ce beau roman (à 24 ans !!bravo)
    Marie jo (alsacienne aussi)

    RépondreSupprimer
  3. etant en pleine lecture de votre livre, on se retrouve transporté dans ce que l'on lit , on met des images sur vos mots merci
    cédric

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour,
    Je viens de terminer votre roman 'Les petites filles', une très belle découverte me concernant. J'ai apprécié de pouvoir mettre une photo sur les lieux de l'histoire et vous en remercie.
    J'attend maintenant votre prochain roman avec impatience.
    Merci de m'avoir fait passé un bon moment de lecture.

    RépondreSupprimer